Vous voulez devenir directeur? N’attendez pas et changez de compagnie!

Partagez sur les réseaux sociaux

Le 13 septembre 2018 Par Richard DesRochers
Selon un récent article paru dans le Forbes Voulez-vous être un directeur marketing?, les chances de devenir directeur dans votre propre compagnie sont très minces. Politique interne, guerre de département, philosophie d’entreprise, on veut du sang neuf, etc. sont toutes des raisons plus ou moins valables pour justifier de ne pas vous donner une promotion. Pire encore, vous allez souvent l’apprendre devant le fait accompli et ne pourrez rien y changer.
 
Ce que disent les statistiques
 
D’abord, il faut savoir que dans les cas des directeurs de marketing, près de 75% des postes sont comblés par le biais des chasseurs de têtes. Par exemple, selon une étude du premier trimestre de cette année, on a notamment enregistré une hausse de 3 % par rapport à l’an dernier confirmant cette tendance. Or, l’embauche de talents marketing plutôt que la promotion interne implique que les futurs dirigeants de CMO devront changer d’employeur pour atteindre le niveau supérieur de leur carrière. À l’heure actuelle, si vous occupez le deuxième rôle marketing dans votre entreprise, vous avez une chance sur quatre d’obtenir le poste de votre patron.
 
Problèmes de parité
 
Dans ce même article, on note que seulement 44% des postes de direction de marketing sont attribués à des femmes. L’embauche de femmes à des postes de plus haut niveau a chuté de façon exemplaire passant de 52% à 42% dans cette industrie. Bref, aucune ou peu de politiques d’embauches ne mettent réellement en valeur les qualités de marketing ou de gestion des femmes.
 
Directeur de marketing, des ventes ou des ressources humaines, du pareil au même!
 
Toujours dans l’article du Forbes, on parle même de 8% de promotion interne dans le secteur de la santé, 10% de promotion interne dans le secteur de la finance et que dans ces deux derniers cas, les chefs d’entreprise veulent seulement les meilleurs.
 
Or, même si ici au Québec, on se veut différent, plusieurs pratiques d’affaires sont souvent calquées sur les États-Unis et plusieurs chefs d’entreprise considéreront la chasse de tête plutôt que la promotion à l’interne. Donc, au lieu d’attendre misérablement que les politiques changent, prenez le contrôle de votre carrière et cherchez votre poste désiré surtout dans le contexte favorable actuel de la pénurie d’embauche.